Luxemburger Wort

Danse avec les morts nus

L’exposition „Eldorado“ de Désirée Wickler au centre Neumünster interpelle le visiteur

par Thierry Hick

 

(…) L’artiste engagée et motivée ne fait pas dans la demi-mesure. Cette outrance affichée au grand jour et sans ombrages n’a rien de gratuit, Désirée Wickler, intransigeante mais avec une dose d’humeur à peine voilé, assume et revendique ses choix, ses idées, ses messages à faire passer.

Deux fils rouges traversent l’exposition: la nudité et la mort. „Les deux thèmes sont étroitement liés“, explique Désirée Wickler, „face à la mort, tous les êtres sont nus“ (…)

En jouant délibrement la carte de la provocation? „Un nu n’est en rien provocant. La sexualité et une certaine forme de brutalité non plus. Lorsque j’évoque par exemple la guerre, mon message ne peut être beau ou positif. Il doit être laid, brut et brutal.“ (…)

Un jugement sévère et sincère

(…) Tout en utilisant des détails de la vie du quotidien, des réminescences de danses macabres ou d’icônes de la musique pop ou des réseaux sociaux, l’artiste préfère questionner le monde en l’éclairant de différentes perspectives. „Il est inévitable pour moi de parler de ces choses-là L’art doit pouvoir aborder ces questions ambivalentes. (…)“